Rejoignez-nous

1. GILET DE SECURITE

Entrée en vigueur en Italie le 1er avril 2004, une nouvelle réglementation impose aux automobilistes de porter un gilet réfléchissant s’ils doivent quitter leur voiture en cas de panne ou d’accident, la nuit, ou quand les conditions de visibilité sont mauvaises.

L’obligation concerne le conducteur sortant d’un véhicule lorsque celui-ci est immobilisé sur la route hors agglomération, ou sur une bande d’arrêt d’urgence. C’est notamment le cas quand le conducteur va mettre en place le triangle de présignalisation en cas de panne ou d’accident.

La sanction maximale théoriquement applicable est de 2180 euros, mais dans la pratique, c ‘est une amende forfaitaire de 21 à 36 euros qui peut être infligée en cas de non-respect de cette disposition. Pour les passagers, le port du gilet est simplement conseillé.

Attention : les gilets autorisés doivent répondre à la norme EU 471

Les gilets homologués sont disponibles dans les bureaux de l’Automobile Club, et sur le site www.automobileclub.org/gilets (paiement sécurisé en ligne).

2. CLIGNOTANT

Un petit autocollant est à apposer sur les voitures pour participer à cette campagne de prévention sur l'oubli du clignotant.

A l’occasion de la semaine de la mobilité durable, l’association Prévention routière a décidé de mener une campagne autour de l’usage des clignotants. Pourquoi ce thème ? Parce que les chiffres ne sont pas bons selon l’association. En effet, selon une enquête menée sur le terrain au mois de mars 2011, sur plus de 5000 véhicules et au sein d’une quinzaine de carrefours dans six départements, l’association a constaté que 44% des automobilistes n’utilisaient pas leur clignotant pour changer de direction. En clair, pas loin de la moitié. Et tout le monde est dans le même panier : voitures, motos, utilitaires… Selon leur étude, l’oubli du cligno concerne 45% des personnes sur un giratoire ou un stop, plus de 30% sur des carrefours à feux ou gérés par priorité à droite. Tout ça n’est pas franchement rassurant et cela ne choquera personne que des campagnes d’information et de sensibilisation soient mises en place autour de ce thème.

je sauve des vies

3. ETHYLOTEST

Ethylotest, téléphone portable, avertisseur radar : nouvelles loi de sécurité routière

Au cours de cette première semaine de janvier 2012, une série de nouvelles mesures en lien avec la sécurité routière va entrer dans la loi. La plupart avaient déjà été annoncées par Nicolas Sarkozy ou Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur. Ces nouvelles mesures concernent les avertisseurs de radars, le téléphone au volant, les fameux ethylotests antidémarrage… Voici un tour d’horizon de ces mesures.

Ethylotest obligatoire au printemps

La loi concernant les éthylotest fait actuellement beaucoup de bruit. L’élément qui a été inscrit au journal officiel cette semaine concerne l’éthylotest antidémarrage qui bloque la voiture si le taux est positif. Le gouvernement a testé ce système dans certains départements. Il était déjà inscrit dans la loi LOPPSI 2. Un alinéa est ajouté pour évoquer les cas de personnes ne respectant pas la mise en place de cette loi. Ceci étant, les appareils ne sont pas encore homologués et le dispositif n’est pas encore généralisé.

La question sur l’obligation de posséder un éthylotest dans son véhicule et ce afin de pouvoir s’auto-contrôler avant de prendre le volant a elle aussi été évoquée par Nicolas Sarkozy qui a annoncé sa mise en place au printemps prochain. Le système est le même que la présence du gilet fluo ou du triangle de signalisation. En cas d’absence de l’éthylotest dans la voiture, le conducteur s’expose à une amende de 17 euros.

Des amendes plus élevées.

- L’utilisation du téléphone portable au volant sera désormais plus lourdement sanctionnée : 3 points de retrait sur le permis de conduire et 135 euros d’amende (au lieu de 2 points et 35 euros actuellement).

- Le visionnage d’un film en conduisant est également plus sévèrement puni : 3 points retirés, 1 500 euros d’amende et saisie de l’appareil (au lieu de 2 points et 135 euros).

- La circulation sur la bande d’arrêt d’urgence devient passible d’une amende de 135 euros au lieu de 35 euros actuellement.

4. LES CONSEILS

La campagne de mobilisation nationale "Faisons vite, ça chauffe" sur les économies d'énergie et le changement climatique, connaît un "rebond" en novembre compte tenu de la flambée des prix du pétrole.

A la demande du ministre de l'Economie, cette relance s'articule autour d'une campagne télévisuelle et radiophonique de grande ampleur dès le 8 novembre et d'une plaquette d'information "Dix conseils" au volant pour économiser le carburant. Elle sera diffusée à 20 millions d'exemplaires dans tout le pays, notamment dans les stations services.

Les dix conseils :

1. J’adopte une conduite souple et sans à coup : une conduite agressive en ville augmente ma consommation de 40 % soit 4 € de dépense inutile pour 100 km.

2. J’évite de pousser les vitesses. La route n’est pas un circuit de compétition ! Je peux économiser ainsi jusqu’à 20 % de carburant.

3. Je diminue ma vitesse de 10 km/h sur autoroute. C’est bon pour ma sécurité et je gagne 7 € sur un trajet de 500 km.

4. Je limite les petits trajets urbains. Je prends les transports en commun quand je peux ou j’y vais à vélo ou à pied.

5. J’entretiens mon véhicule. Un filtre à air encrassé consomme 3 % de plus et un moteur mal entretenu, encore plus. Je pense aux pneus “basse consommation”: jusqu’à 5 % d’économie.

6. Je gonfle correctement mes pneus. Rouler sous gonflé, c’est dangereux et ça consomme plus.

7. Je n’abuse pas de la climatisation. C’est jusqu’à 4 € d’économisés par 100 km.

8. J’utilise les équipements permettant de mieux maîtriser ma consommation : indicateur de consommation, régulateur limiteur, système de navigation et info trafic.

9. Je n’oublie pas d’enlever ma galerie : même à vide, elle fait consommer 10 % de plus.

10. Les véhicules économes arrivent sur le marché, j’y pense pour ma prochaine voiture.

retour